Le 27 février 2017

Un extrait de la lettre des Eco-citoyens du bassin :

Que faudra-t-il pour faire entendre raison à ceux qui construisent à tout va, sans aucune connaissance ni aucune prise en compte des ecosystèmes, un vote ? surement pas !
Certes, ils finiront bien évidemment dans les poubelles de l’histoire, mais, auparavant leurs méfaits seront irréparables!

Cependant, signez la pétition en bas de la lettre : ce ne sera certes pas suffisant…
mais c’est le minimum que vous puissiez faire en attendant de trouver mieux…

————————————————————————————————

De : Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon <Ecocitoyens.bassinarcachon@gmail.com>
Date : lundi 19 décembre 2016

Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon

Ecocitoyens du Bassin d’Arcachon – Newsletter décembre 2016

Dernières nouvelles du Bassin d’Arcachon et son bassin versant… 

et de l’environnement en général

Urbanisme

PLU d’Andernos : l’enquête publique est en cours

Vous avez jusqu’au 4 janvier 2017 pour exprimer vos avis sur un document d’urbanisme qui engage la ville à l’horizon 2030. Tous les documents sont disponibles au service Urbanisme de la mairie (annexe, entrée côté bois du Broustic) et sont également consultables sur le site de la ville .

S’il abandonne les projets démesurés de l’ancien (qui lui ont valu d’être annulé en 2013), le nouveau PLU autorise encore une urbanisation croissante de la ville au détriment des derniers espaces naturels, de la biodiversité et de tout ce qui fait le charme de cette petite ville du Bassin d’Arcachon. Il privilégie l’étalement urbain en favorisant le développement par pôle (pôle loisirs, pôle artisanat, pôle résidence), ce qui génère de nombreux déplacements automobiles, donc pollution atmosphérique et émissions de gaz à effet de serre.

Quelques points qui nous semblent importants :

  • – Oui au classement en zone N de la plage boisée rive droite du Bétey.
  • – Laissons des espaces vierges de tout aménagement, comme les rives du Bétey, pour les transmettre aux générations futures.
  • – Non au classement en zone 2AU de la zone humide et forestière du Communal, bassin versant du Bétey, 89 hectares.
  • – Oui au maintien d’une trame verte dans les « dents creuses » du centre ville.
  • – Non à l’extension du casino Miami, zone détachée de l’urbanisation par des zones naturelles et la RD 215Quelques arguments :
  • La plage boisée du Bétey s’étend sur les deux rives du Bétey, son embouchure étant occupée par le port de plaisance. La plage rive gauche est sauvée : classée en zone N, elle a fait l’objet de replantations. Mais aucune protection n’est prévue pour la plage rive droite, pourtant magnifique avec ses vieux tamaris, visitée par des milliers de limicoles et appréciée des enfants des écoles maternelle et élémentaire du Bétey.
  • Le PLU prévoit « d’aménager » des zones naturelles, notamment près du cimetière des Bruyères et le long des rives du Bétey. Une fois aménagées, facilitant un passage piétonnier ou cycliste régulier, les rives ne seront plus naturelles. Elles n’abriteront plus le martin pêcheur qui, comme nombre d’oiseaux, a besoin de calme et de silence pour élever ses petits. On peut faucher une fois par an, mais pas aménager les rives.
  • La zone humide et forestière du Communal, bassin versant du Bétey, est classée en « zone à urbaniser ulterieurement », c’est-à-dire après que l’étude environnementale aura été réalisée… 89 hectares (dont 20 inconstructibles car classées en zone rouge par rapport au risque d’incendie) sont menacés de disparition par des lotissements. La nappe phréatique affleure, on y observe une ancienne décharge non réhabilitée, mais on y observe également des espèces endémiques en voie de disparition, comme un papillon protégé : le fadet des laîches, une plante carnivore : la drosera intermedia, des orchidées sauvages, des oiseaux nicheurs, des amphibiens, des reptiles, des chiroptères, etc…
    C’est également une zone de fraîcheur l’été, à l’automne et au printemps une halte pour les oiseaux migrateurs. Elle constitue enfin un réservoir de biodiversité à proximité du ruisseau, figurant comme tel dans le Schéma Régional de Cohérence Écologique.
    Chaque année en février, à l’occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides, les associations locales organisent un rallye botanique et des balades pédagogiques. Les services que rendent les zones humides ne sont plus à détailler.
  • Les lotissements prévus dans les dernières « dents creuses » doivent maintenir des petits corridors écologiques liant la forêt et le littoral. Ces « dents creuses » sont encore aujourd’hui des espaces boisés de vieux chênes et de pins. Le lotissement amène le défrichement… et l’urbanisation.
  • Enfin, l’extension prévue autour du casino Miami tombe sous le coup de la loi Littoral. Le jugement annulant le précédent PLU en 2013 mentionne ce moyen : la zone du Casino est séparée de l’urbanisation par des zones naturelles et la route départementale 215.

Même si vous n’habitez pas Andernos, n’hésitez pas à exprimer vos avis, avec vos propres mots, avant mercredi 4 janvier en les inscrivant sur le registre prévu à cet effet ou en écrivant à
Monsieur le Commissaire enquêteur, Mairie d’Andernos – BP 30 – 33510 Andernos.

Vous pouvez encore rencontrer le Commissaire enquêteur mercredi 21 décembre de 13 h 30 à 17 h, mercredi 28 décembre de 9 h à 12 h 30 et mercredi 4 janvier de 13 h 30 à 17 h.

2 pétitions pour sauver le Communal : Photo pe tition copie

Les Écocitoyens ont lancé une pétition sur Internet : http://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/stop-beton-sauvons-zone-humide-communal/26534. Signez-la et partagez-la sans tarder, si ce n’est déjà fait.

Une autre pétition, papier celle-là, circule dans Andernos, à l’initiative d’un (éco)citoyen convaincu. Si vous le rencontrez, faites-lui bon accueil.

Les deux pétitions seront remises au Commissaire enquêteur à la fin de l’enquête publique. Plus il y aura de signatures, plus nous aurons de chance qu’elles soient prises en compte.